17 décembre 2012

Voici un aperçu des faits marquants de la semaine se terminant le 14 décembre 2012 dans les marchés financiers et dans l’économie:

• La Réserve fédérale remplace l’Operation Twist par de nouveaux achats de titres du Trésor en plus d’adopter des cibles plus explicites pour sa politique monétaire.

• États-Unis : bonne reprise, en novembre, des ventes au détail excluant l’essence et de la production industrielle.

• Canada : le solde commercial s’est amélioré en octobre.

• L’endettement des ménages canadiens continue son ascension.

• Canada : la baisse des mises en chantier se poursuit.

• Toujours pas d’entente à Washington, mais les Bourses demeurent stoïques.

• Les taux augmentent après l’annonce de la Réserve fédérale.

• L’euro remonte à près de 1,31 $ US.

Source: Études Économiques Desjardins

Popularity: 2% [?]

16 avril 2012

Une récente étude de Léger Marketing et Price Waterhouse Coopers nous apprend que les Canadiens se croient dans une zone de confort, même s’ils reconnaissent avoir atteint un degré maximal d’endettement. Surprenant, non?

Dans cette chronique, j’ai souvent insisté sur les vertus de l’épargne et les pièges du crédit, d’autant plus que nous n’avons pas encore émergé de la crise de 2008.

La période actuelle est particulièrement propice à la diminution de notre endettement : les taux d’intérêt sont faibles. La pire option, dans ce contexte, serait d’augmenter vos dettes de consommation. Heureusement, il n’est pas trop tard : les banques centrales ne redresseront pas les taux dans un avenir immédiat. Alors, vite, attaquez-vous à votre endettement! Mais comment? Voici quelques pistes de solution.

Réduisez le nombre de vos cartes de crédit; abaissez leurs limites; consolidez vos dettes à l’aide d’une marge de crédit dont le taux est plus faible.

Constituez un fonds d’urgence équivalent à trois mois de salaire; le CELI est un bon moyen d’y parvenir.

Investissez dans des fonds de placement ou des fonds négociés en Bourse (FNB) : ils assurent une diversification de votre portefeuille et atténuent le risque global; les FNB sont assortis de frais de gestion assez bas.

Améliorez vos habitudes d’épargne; si vous contrôlez mal vos dépenses, évitez les paiements échelonnés : en cas de défaut, ils pourraient alourdir votre fardeau.

Intéressez-vous à votre situation financière; même si vous ne produisez pas vous-même votre déclaration de revenus, jetez-y un œil et tâchez de découvrir comment vous pourriez alléger votre facture fiscale.

Revoyez vos besoins d’assurance.

Pour connaître d’autres stratégies efficaces, consultez un conseiller financier.

Pour voir l’article original dans le journal Métro cliquez ici : journalmétr16avril2012

Popularity: 3% [?]

27 juin 2011

Voici un aperçu des faits marquants de la semaine se terminant le 24 juin 2011 dans les marchés financiers et dans l’économie:

• La Réserve fédérale écarte un nouveau programme de politique quantitative.

• Les ventes de maisons ont encore faibli en mai aux États-Unis.

• Canada : la hausse de l’endettement des ménages se poursuit.

• Canada : les ventes des détaillants augmentent légèrement.

• Les Bourses peinent à sortir de leur torpeur.

• Les obligations américaines demeurent prisées.

• L’euro rechute alors que Jean-Claude Trichet craint pour la stabilité du système financier.

Source: Études Économique Desjardins

Popularity: 2% [?]

4 avril 2011

Les plus récentes données sur l’endettement des ménages canadiens sont alarmantes. L’endettement se situait à 1 526 G$ au quatrième trimestre de 2010, ce qui représente près de 150 % du revenu disponible.

Nous devons 1,50 $ sur cha­que dollar que nous gagnons après impôt! La dette, en constante progression, at­teint maintenant 44 500 $ par habitant. Et on note une hausse dans tous les segments du crédit : prêts à la consommation, hypothèques et autres formes de financement. Heureusement, les taux d’intérêt sont bas. Lorsqu’ils grimperont (ce qui finira bien par se produire), bien des ménages ne pourront plus honorer leurs obligations.

Dans cette chronique, nous avons souvent abordé les notions d’épargne et de crédit. Au lendemain de la crise de 2008, nous avons souligné l’importance d’alléger notre fardeau financier. Deux ans plus tard, les chiffres montrent que nous ne l’avons toujours pas fait… Un consommateur devrait hésiter à recourir à sa carte de crédit, compte tenu du taux d’intérêt exorbitant qui s’appliquera au solde s’il ne le règle pas en entier.

Des taux aussi élevés constituent, selon moi, un frein à l’endettement. C’est pourquoi je m’oppose à ce qu’ils soient réduits. La présidente du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, vient d’annoncer que le pourcentage du solde exigible à la fin de chaque mois passera dès octobre de 3 à 5 %. C’est une excellente initiative, que d’autres institutions devraient imiter.

Il faut encourager l’épar­gne et dissuader l’endettement non productif. S’endetter pour devenir propriétaire d’une maison qui prendra de la valeur avec les ans ou pour acheter une entreprise ou un équipement qui va générer du revenu, c’est une chose. Multiplier les emprunts pour financer un train de vie qui dépasse nos moyens en est une autre.

Pour voir l’article original dans le journal Métro cliquez ici : journalmetro4avril

Popularity: 4% [?]

 
Pages123