Quand l’habit ne fait pas le moine…

28 mai 2009

La dernière décennie aura battu tous les records quant à l’endettement des particuliers. Parce que le discours des entreprises incite à la consommation par l’entremise de la publicité, il est beaucoup plus tentant de posséder la dernière télévision HD ou un véhicule plus récent que son voisin que de maximiser son CELI ou d’avoir un compte d’épargne bien garni.

Pourtant, certaines statistiques me renversent… L’endettement total des ménages a atteint un sommet de 1 300 G$ au Canada à la fin de 2008. Cela représente près de 40 000 $ par habitant, soit près du double des chiffres de 2000.

Toutefois, saviez-vous que si, par exemple, vous et votre conjoint avez 25 ans et disposez d’un revenu familial de 60 000 $ (30 000 $ chacun) et que vous réussissez à épargner 10 000 $ par année pendant seulement cinq ans, la croissance du capital jusqu’à 60 ans pourrait être de plus de 1 M$, si vous obtenez un rendement de 10 % par an?  Bien sûr, 10 % peut sembler élevé pour le plus sceptique des investisseurs, surtout après une année comme 2008. Sachez que vous et votre conjoint serez aussi millionnaires à 60 ans si vous obtenez un rendement de 7 % au lieu de 10 %, à condition bien sûr d’épargner 10 000 $ par an jusqu’à l’âge de 36 ans.

Plusieurs gestes à poser
Réduire ses dépenses, épargner, réduire le nombre de cartes de crédit qu’on possède, consolider ses dettes en une marge de crédit, acheter des indices boursiers plutôt que des fonds mutuels sont tous de petits gestes qui vous permettront d’atteindre l’indépendance financière.

Dans l’exemple plus haut, notre couple doit réussir à épargner seulement 13,69 $ par jour par personne pour atteindre le niveau d’épargne souhaité. C’est très réaliste, il faut juste avoir un peu de discipline et accepter de réduire son niveau de consommation.

Dans le livre The Millionaire Next Door, Thomas J. Stanley et William D. Danko ont étudié le profil sociodémographique des millionnaires américains. Ils ont constaté que ceux-ci vivaient en dessous de leurs moyens, qu’ils accordaient plus d’importance au fait d’atteindre leur indépendance financière qu’à celui de montrer leur statut social, qu’ils désiraient faire le bon choix de carrière et qu’ils ne voulaient pas dépenser plus de 34 200 US$ pour leur voiture… Comme quoi l’habit ne fait pas le moine. Et vous? Quel habit portez-vous?

article-journal-metro

Popularity: 1% [?]

Partager:
  • email
  • Print
  • PDF
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Google Bookmarks
  • Facebook
  • Yahoo! Bookmarks
  • Wikio FR
  • Digg
  • Ping.fm
  • Twitter
  • StumbleUpon

Mots-clefs : , ,

Laisser une réponse