Les consommateurs américains moins pessimistes

30 mars 2010

Les dernières statistiques sur les dépenses de consommation américaine démontrent que la reprise économique est sur la bonne voie, mais qu’une diminution du taux de chômage sera nécessaire pour alimenter la prochaine phase de la reprise.

La croissance des dépenses personnelles est demeurée inchangée en février après plusieurs mois positifs. Certes, les consommateurs ne dépensent pas de façon agressive, car ils demeurent contraints par leurs revenus (qui étaient également inchangés pour le mois).

Néanmoins, il semble que les ménages commencent à se sentir mieux à propos de leur situation financière, de leurs revenus futurs et de leurs perspectives d’emploi : le taux d’épargne a chuté d’environ 3 % par rapport à son sommet au cours de la dernière récession. Historiquement, une baisse du taux d’épargne a toujours coïncidé avec un regain de confiance des consommateurs (les ménages se sentent moins obligés de mettre l’argent de côté pour les temps plus difficiles).

C’est une bonne nouvelle, car elle signale que les consommateurs croient maintenant que la récession est terminée et que les perspectives d’emploi s’améliorent. Cette dernière est essentielle au renforcement de la reprise économique.

Le marché de l’emploi s’améliore lentement, mais jusqu’à présent, la croissance des revenus d’emploi demeure très faible et le gros de la croissance des revenus est dû à des transferts du gouvernement plutôt qu’à des hausses de salaire.

Bref, l’amélioration des conditions du marché du travail et la création substantielle de nouveaux d’emplois seront cruciales afin de soutenir et garantir le prochain cycle de consommation des Américains.

(Source : BCA research)

Popularity: 1% [?]

Partager:
  • email
  • Print
  • PDF
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Google Bookmarks
  • Facebook
  • Yahoo! Bookmarks
  • Wikio FR
  • Digg
  • Ping.fm
  • Twitter
  • StumbleUpon

Mots-clefs : , , ,

Un commentaire sur “Les consommateurs américains moins pessimistes”

  1. [...] une récente chronique sur les consommateurs américains, nous affirmions que pour alimenter la prochaine phase de la reprise économique, il est primordial [...]

Laisser une réponse