Le Canada dans la mire

20 avril 2010

Le dernier rapport sur l’emploi au Canada apporte un argument supplémentaire aux hausses de taux d’intérêt afin de garder le cap sur les pressions inflationnistes qui pourraient refaire surface.

Le Canada a fait un gain net de 18000 emplois en mars, caractérisé surtout par des gains dans l’emploi à temps partiel. L’économie a ajouté 82000 emplois au cours du dernier trimestre, le meilleur résultat en deux ans. Les gains ont renforcé la tendance de la reprise économique et ont réaffirmé le fait que le taux de chômage a atteint son sommet.

De plus, l’amélioration des perspectives d’emploi contribue à renforcer la confiance des consommateurs et le marché de l’immobilier : les ventes au détail sont de retour aux niveaux d’avant crise et les prix des maisons sont en hausse à un rythme étonnant.

Par ailleurs, il est évident que l’activité économique s’accélère et les sondages montrent que les intentions de dépenses en immobilisations de la part des entreprises ont grimpé en flèche. Les nouvelles commandes manufacturières sont plus élevées que prévu et les exportations se redressent graduellement (bien que toujours négatif sur une base annuelle).

Par conséquent, l’argument pour les hausses de taux de la Banque du Canada est évident. Ne soyons pas étonnés de voir les profits des entreprises canadiennes surprendre à la hausse les anticipations des analystes. Les Bourses canadiennes devraient ainsi mieux faire que l’indice de référence mondial et la devise canadienne demeure le bon choix pour les investisseurs canadiens.

Source : BCA Research

Popularity: 1% [?]

Partager:
  • email
  • Print
  • PDF
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • Netvibes
  • Google Bookmarks
  • Facebook
  • Yahoo! Bookmarks
  • Wikio FR
  • Digg
  • Ping.fm
  • Twitter
  • StumbleUpon

Mots-clefs : , , , , , , ,

Laisser une réponse